Mammifère attitude affiche de la conférence
la Mammifère attitude augmentée, ça marche aussi.

Mammifère attitude : postulat 1

L’observation de son bébé à partir des 5 sens

Nos vies sont tellement dépendantes de nos multiples écrans (pour rappel : téléphone, tablette, ordinateur, télé) que nos corps sont devenus des « portes-têtes » ou des « portes-muscles », bref des enveloppes charnelles bien passives. Hors, nos corps ont une intelligence très fine. Ils appréhendent le danger, recherchent et se rechargent dans l’échange, adorent s’exprimer pour communiquer. Pour tout cela et bien d’autres choses, ils utilisent les cinq sens. Vous vous rappelez ? Le goût, l’odorat, la vue, l’ouïe et le toucher… Eh bien nos bébés arrivant au monde sans écran (pour l’instant) et on peut dire qu’ils sont hyper intelligents car leurs cinq sens sont hyper développés. Et nous, du côté des cinq sens, nous sommes hypertrophiés. Vous voyez ce qu’il nous reste à faire ? Bonnes nouvelles : ça revient très vite et c’est vraiment délicieux.

Mammifère attitude : postulat 2

Attendre que le bébé exprime son besoin pour y répondre

Au nom de la méga pression : être parfaite, je vois des adultes « hyper trop » attentifs aux besoins du cher petit. A tel point, qu’ils ont tellement peur de rater le signe qui leur permettrait de répondre immédiatement au besoin de l’enfant, qu’ils en deviennent hyper tendus, hyper angoissés ou hyper exténués. Et en fait, le problème n’est pas tant de se sentir tendu, angoissé ou exténué, le problème est d’être « hyper trop ». Et c’est ce « hyper trop » que l’enfant, avec ses cinq sens, peut capter et peut adopter pour être en phase avec l’adulte qui s’occupe de lui. Vous voyez la spirale ? Alors refusez d’être le pompier pyromane. Respirez un coup (la cohérence cardiaque, c’est chouette) et attendez tranquillement que ce bébé exprime son besoin, observez quel sens il utilise pour cela et observez quel sens vous utilisez pour le comprendre. Si vous aimez les gros mots, on peut appeler cet échange : la communication sensorielle. Les managers en marketing l’ont bien compris et l’industrialisent un maximum pour vous vendre une voiture, une assurance ou un biberon.

Mammifère attitude : postulat 3

Déterminer la place de l’enfant dans l’espace familial

L’enfant-mollusque

Jusqu’à ce qu’il parle, l’enfant était plutôt considéré comme un mollusque. On pensait que puisque son système nerveux n’était pas fini, il ne percevait pas la douleur. Sa place dans l’espace familial ? Dans la ronde, avec tout le monde mais pas au même niveau : deux étages plus bas.

L’enfant-roi

La fameuse époque de l’enfant-roi qui s’éternise encore aujourd’hui. L’enfant est une personne qui sait ce qu’elle veut. Certes mais est-ce que ce qu’elle veut est bon pour elle et respectueux de son entourage ? Sa place dans l’espace familial ? Au centre de la ronde, mais pas au même niveau : deux étage plus haut.

L’enfant-précieux

C’est le type d’enfant que l’on croise le plus souvent actuellement. Avec les multiples problèmes du monde – infertilité, pollution, rareté de l’eau, changement climatique, système libéral non régulé -, l’enfant retient toute notre attention car il est porteur de tous les espoirs. Sa place dans l’espace familial ? Au centre de la ronde, au même niveau.

Et l’enfant-enfant ?

L’enfant-précieux, c’est trop anxiogène pour l’enfant mais il est au même niveau, c’est déjà pas mal. Et si on le mettait avec nous, dans la ronde et au même niveau que nous ? L’enfant se sent « faire parti » du groupe familial au même titre que les autres, ni plus, ni moins. Il grandit avec les valeurs du groupe familial, en fonction de son âge. Nous sommes prêts pour cela. Nous avons toutes les méthodes digérées par d’excellents coachs qui sont prêts à vous accompagner.

Naître Enchantés® :

301, impasse de la corniche supérieure
83200 TOULON
SIRET : 809.192.263.000.14

Contact :

Magali Dieux – 06 03 82 04 02

 

Formulaire de CONTACT

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget