Avant même de vous dévoiler les 5 trucs qui feront de votre bébé, un « amour de bébé », regardez si, vous même, vous êtes un « amour de parent » ? Pour cela, suivez-moi au pays de l’amour. Celui dont parlent les québécois quand ils disent « Je suis en amour », comme moi, je dirais « Je suis en France ». Ainsi donc, partons avec votre tout petit, en… Amourdie.

Magali Dieux
Petit 1 : bla bla bla. Petit 2 : flu flu flu Petit 3…

Au pays de l’amour, le temps comptable n’existe pas.

– « Oh temps, suspend ton vol, que je puisse saisir les instants magiques de mon enfant. » Temps volé au temps, pour saisir les moments de grâce de mon nouveauné : la risette qui s’échappe de son sommeil, ses yeux qui cherchent la voix connue, son corps qui s’abandonne confiant sur la poitrine douce, chaude et odorante… Au pays de l’amour, c’est l’être aimé qui fait que les heures sont des secondes.

L’être aimé qui guide nos pas.

C’est l’être aimé qui sait ce dont il a besoin. Et aussi jeune qu’il soit, il saura se faire comprendre. Encore faut-il que nous, les adultes, nous déconnections de nos écrans pour nous reconnecter à ce petit enseignant qui nous dit… tout. Son alphabet, d’une richesse infinie, n’est pas dans les mots – qui de toutes les façons représentent 10 % de ce que l’on retient dans un échange entre adultes -. Son alphabet est dans le non verbal (corps, gestes, mimiques…), le para verbal (intonation, débit, vitesse…) et dans l’animal (odeur, goût, toucher…).

L’être aimé perçoit notre calme.

Quand vous êtes tranquillement connectée à votre bébé, votre bébé le perçoit et il se sent dans la sécurité de base qui est son premier besoin. C’est pourquoi lorsque vous répondez aux signaux qu’il vous lance, il se sent tout simplement entendu. En conclusion, on pourrait dire qu’il se sent aimé comme il a besoin d’être aimé. En d’autres termes, il peut donc faire confiance au monde extérieur qui l’entoure et laisser exprimer sa joie d’être au monde.

On récapitule ? Phase 1

Regardez-le. Même quand il semble occupé, restez à proximité de son champ visuel. Si vous avez besoin de faire le repas, transportez son tapis dans… la cuisine !
Touchez-le. Pas juste pour le changer ou le transporter. Pour le plaisir du contact de sa peau avec la vôtre. Tranquillement. Lentement. Le nourrisson préfère le contact lent, profond et enveloppant aux caresses toujours trop rapides pour sa perception.
Parlez-lui. C’est à dire : gazouillez, grommelez, chouinez, roucoulez, avec lui. Sans oublier que si c’est lui, le premier, qui lance des borgborygmes : répondez-lui !

On récapitule ? Phase 2

Humez-le. Comme s’il était une fleur, un gâteau au chocolat, les embruns marins au large des Calanques, la mousse des montagnes d’Auvergne après la pluie, un gratin de courgettes pourries… Et laissez-le se blottir comme un petit chat dans les creux odorants de votre corps, même et surtout avant la douche.
Savourez-le. Lui, ce n’est pas rare qu’il ouvre la bouche et qu’avec sa langue, il teste la saveur de votre peau. Mais vous ? Oserez-vous ?

Le seul hic car il y a un hic.

Après cela, vous avez compris : les 5 trucs pour un nourrisson facile sont effectivement pas très compliqués à mettre en place. Cependant, le vrai hic, c’est de se rendre disponible, n’est-ce pas ? Et pourtant, c’est bien cela que nous demande ce nouvel être : être disponible pour lui. C’est à dire, répondre à ses besoins. Pas plus, pas moins. Lui qui déploie une telle énergie, démesurée pour nous dé-robotiser. Ce qui est sûr, c’est qu’avec un nouveau-né, nous avons le meilleur des mentors. Alors, ce serait dommage de ne pas en profiter !

Naître Enchantés® :

301, impasse de la corniche supérieure
83200 TOULON
SIRET : 809.192.263.000.14

Contact :

Magali Dieux – 06 03 82 04 02

 

Formulaire de CONTACT

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget