Et si l’accouchement rêvé 

était tout simplement 

d’apprendre à EVITER les traumatismes et

de SAVOURER l’instant?

 

Episode 3/4

 

Bonjour. Mon nom est Magali Dieux. L’expérience de la naissance m’a surprise cinq fois en six ans, dans des lieux divers : voiture, maison, clinique, hôpital. Dans des circonstances parfois tragiques. (Lire l’épisode N°1 avec Marius ICI, l’épisode N°2 avec Angèle . Et la joie a toujours été là. Comme un principe. Une dignité. Une décence. Enracinée dans l’élan vital du corps. Je ne dis pas que c’est pour cela que mes filles abordent la vie avec enthousiasme. Par contre, je suis certaine que la façon dont elles sont venues au monde y a contribué.
 

Gaby, Zoé et Lula, l’accomplissement

 

Zoé, Lula et Gaby

 

Ce que m’a appris Gaby : Suivre son corps

Quand l’accouchement a commencé à devenir intense, la sage-femme derrière moi, voulant bien faire, m’invitait à chanter des berceuses avec elle. J’ai alors senti un arrêt très net de tout mon corps. Ce n’était pas un rejet. Une certitude. La certitude que ce n’était pas cette musique-là, à ce moment-là dont mon corps avait besoin. Surtout ne pas lutter. Accepter l’ingérence pour retrouver au plus vite la communication entre mon corps et moi. Lancer des sons au hasard, comme des bouteilles à la mer. Eurêka ! Tout en continuant d’être l’écho sonore de mes sensations intérieures, j’observe encore l’impact des voyelles, des différentes fréquences harmoniques, l’impact de mon mental sur le corps, de mon corps sur le mental…
 

Ce que m’a appris Zoé : Se construire un environnement sécurisant

Je me sens prête à mettre au monde en conscience et à la maison – à l’époque, l’accouchement à la maison était encore possible sans mettre en danger… la sage-femme qui travaille sans assurance -. Avec la beauté sonore de l’ouverture physique et psychique comme unique chimie. Je souhaite aussi en faire un témoignage filmé (visible sur le site). Ce témoignage recevra la visite de 60 000 personnes en 3 mois. Je n’ai rien à ajouter à ce film, si ce n’est répondre aux deux questions qui reviennent souvent :

 » Pourquoi le père est-il absent ? – Le père n’est pas absent. Il est hors champ caméra. Je sens sa présence proche. Son soutien. Il ne vibre pas. Il n’en a pas envie. Cela me va bien : après Marius, Angèle et Gaby, j’ai besoin de faire cette traversée en solitaire. « 

 

 » Les médecins disent que l’EVA diminue le temps de travail. Pourquoi alors, mettez-vous encore 12 heures pour accoucher de votre 4ème enfant ? – La sage-femme représente pour moi la sécurité affective et médicale, indispensable à mon ouverture physique. En l’absence de la sage-femme, je fais patienter mon corps. Dès que je la sais dans les murs, les conditions de sécurité affective et médicale sont réunies, Gaby, Zoé et Lula viennent au monde en deux à trois heures. « 

 

Ce que m’a appris Lula : Se rappeler que rien n’est joué d’avance.

Cela fait quelques heures que l’accouchement a débuté. Je suis encore chez moi. La sage-femme qui est à mes côtés, vérifie le cœur du bébé. Il faiblit. Nous rejoignons rapidement l’hôpital. Mon col est ouvert à 4. Nous sommes encore bien loin d’une ouverture à 10. Philosophe, je m’attends à une césarienne. « Le cœur du bébé est redevenu normal. On va se donner vingt minutes et voir ce qui se passe », m’annonce la sage-femme hospitalière. J’admire sa sagesse et sa détermination. Prenant ce sursis et la main de mon compagnon en plein vol, je plante mes pieds dans les étriers et mon regard droit devant. J’invoque mon paysage familier : la chaîne des Maures avec le rocher de Roquebrune. Avec mon compagnon, nous mettons toute notre énergie et notre cœur dans l’émission de sons fortissimo. Vingt minutes après : l’enfant est là.

 

CONSTAT

Quand j’ai constaté que de nombreux parents avaient vécu, comme moi, des expériences de naissances difficiles, et que pour beaucoup le malaise était encore à fleur de peau, j’ai fait le choix de consacrer une partie de mon temps, à la détresse des parents. Parce que bien-sûr, la détresse des parents peut déteindre sur le bébé, si on ne prend pas un minimum de précautions.
 

Et puis, très vite, j’ai vu que les professionnels en maternité souffraient d’une perte de sens dans leur travail et d’une peur omni présente, envahissante et contagieuse ; soumis au temps financier de leur structure, aux protocoles de plus en plus nombreux et draconiens, aux urgences de plus en plus fréquentes, aux actes médicaux de confort pour dissiper le flux des femmes dans le couloir… tout cela, encore une fois, au détriment de la sérénité et de la bientraitance de nos bébés, les adultes de demain. Car il n’est pas rare que dans la peur, les professionnels préfèrent prendre le total contrôle de nos accouchements, sans savoir si véritablement, ce sera mieux. Et parfois, ce n’est pas mieux. Ainsi, le monde des parents et le monde des professionnels s’entrechoquent ; chacun s’agitant dans une douleur non accompagnée. Devais-je rester les bras ballants ? Quand on est une perfectionniste idéaliste, la question ne se pose même pas.

Magali et Sylvie Rodriguez, cadre sage-femme, de la maternité Catherine Baret de Pertuis                                                           

J’ai donc élaboré l’entraînement-coaching Naître enchantés par l’EVA (Expression Vocale Ajustée) qui permet à la femme, et plus largement au couple, de rester actrice et acteur de la mise au monde de l’enfant et ce, quelles que soient :

– les conditions techniques de l’accouchement (déclenchement, péridurale, césarienne…)

– les conditions environnementales (équipes médicales stressées, maternité ultra médicalisée, lieu inopiné…)

– l’issue de la grossesse.
 

Ensuite, il fallait créer des ponts avec les professionnels. Qu’ils constatent concrètement à quel point les parents Naître enchantés font mieux que rassurer, ils inspirent le respect. Ainsi, une boucle vertueuse autour de l’enfant à naître pouvait se créer. J’ai donc :

– réalisé une étude randomisée à l’hôpital Foch de Suresnes sur 300 couples pour valider l’entraînement-coaching dédié aux parents

– mis en place des accompagnements pour les équipes médicales et de soins en maternité pour qu’ils :

                  redonnent un sens à leurs pratiques via un coaching d’équipe

connaissent les outils Naître enchantés par l’EVA

repositionnent la sage-femme au cœur de la périnatalité, le médecin au cœur des urgences et l’anesthésiste en complémentarité.

– créé un label d’humanisation des soins en maternité (en cours de développement national)
 

 Depuis 10 ans, je sensibilise les maternités. Ce n’est pas facile mais je ne lâche pas. J’ai enrichi ma découverte empirique des formations :

– aux stratégies de communication

– à l’hypnose

– aux thérapies systémiques

– aux métaphores épistémologiques dans la prise en charge des trauma

 

Et je me suis également inspirée des Techniques d’Optimisation du Potentiel en milieu stressant du Dc Edith Perreaut-Pierre.

 
Je me suis lancée dans un travail de fourmi, long, laborieux, solitaire mais le résultat en vaut la peine : avec des parents Naître enchantés, l’équipe médicale se sent rassurée et ne prend pas le risque d’intervenir sans savoir si vraiment ce sera mieux. Mieux : les parents et l’équipe médicale, ensemble, éloignent le risque du syndrome du pompier pyromane. Et quand les professionnels sont formés, c’est juste la cerise sur le gâteau, l’osmose généralisée. Les bébés peuvent arriver sur terre en santé ET enchantés.
 

Dans l’Episode N°4, je vous présenterai tout ce que j’ai mis en place pour que VOUS PARENTS, vous puissiez bénéficier de l’entraînement-coaching en fonction de qui vous êtes : du livre aux week-end amoureux. Et aussi ma fameuse surprise !

 

PS : Cette fameuse surprise est pour VOUS futurs parents, dans 3 jours, vous saurez TOUT.

Si vous connaissez des futurs parents autour de vous, n’hésitez pas à leur en parler, leur transmettre les épisodes, et/ou à leur proposer de s’inscrire à notre newsletter sur le site internet

Naître Enchantés® :

301, impasse de la corniche supérieure
83200 TOULON
SIRET : 809.192.263.000.14

Contact :

Magali Dieux – 06 03 82 04 02

 

Formulaire de CONTACT

Vivre Enchantés®

26, rue Victor Clappier
83000 TOULON
SIRET: 809.191.018.000.13
Déclaration d’activité en tant que prestataire de formation enregistrée sous le numéro 93.83.04942.83 auprès du préfet de région de Provence Alpes Côte d’Azur.
Organisme référencé DATADOCK

 

Formulaire de CONTACT