Et si l’accouchement rêvé était tout simplement d’apprendre à EVITER les traumatismes et de SAVOURER l’instant?

Episode 1/4

Bonjour, mon nom est Magali Dieux. Ancienne sportive de haut niveau, femme de théâtre et coach professionnelle, j’ai accouché  cinq fois. Sans entracte. Cinq fois en six ans. Tout comme un archer qui tire dans la nuit, j’ai traversé bien des ténèbres ; des merveilles aussi, à califourchon sur la flèche de la vie.

Avant de vous transmettre comment mettre au monde votre enfant dans la joie, voici en 4 épisodes, l’histoire singulière de Naître enchantés via mes 5 enfants.

Marius, le paradis puis l’enfer

C’est à bord du fourgon d’un ami décorateur, coincé dans le périph parisien, qu’a lieu mon premier accouchement. Comble de malchance : la fille de mon compagnon, âgée de six ans est dans la voiture. J’ai peur de la traumatiser avec mes cris. Alors, j’improvise des sons et un sourire un peu crispée je l’avoue et… je découvre médusée que la naissance dans la joie peut être une réalité. On m’a menti. Point de souffrance. De l’intensité, oui. Mais point de souffrance. Qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai accompagné la douleur, oublié le temps et apprivoisé l’angoisse. Et mon bébé a glissé. Mon périnée ? Intact. Et pourtant, on m’avait prédit une épisiotomie. Cette expérience extraordinaire est vite classée : – « Tu as eu de la chance » – « Oui. Sans doute. J’ai eu de la chance. N’empêche que j’ai enfanté seule avec mon compagnon, sans souffrance et que je me suis sentie… la reine du monde. »

Julienne

Marius est parti. Aussi légèrement qu’il était venu. A l’âge de trois mois, mon fils ne se réveille pas de son sommeil. Je cherche à qui donner cette tonne de lait et d’amour maternel qui se heurte au vide silencieux de mon inutilité. Nous sommes en 2001 ; j’apprends que des enfants abandonnés, porteurs du sida, sont délaissés par les infirmières dans les hôpitaux. Je demande l’autorisation de pouvoir prendre dans mes bras ces nourrissons quelques heures tous les jours. Je n’aurais jamais de réponse. Seul mon médecin traitant comprend mon errance et le côté réparateur, sain, de ma démarche. Sa colère contre l’incompréhension extérieure m’apaise. Ma sage-femme trouve une maman qui veut bien me « prêter » son bébé pour que je le tienne dans mes bras de temps en temps. C’est très gentil. Je suis très touchée mais mon besoin est de me sentir utile pour un bébé et pas l’inverse. Je cherche une raison à la mort de mon fils, une raison qui ait du sens pour moi. Je suis encore très très loin de me douter que non seulement Marius va changer ma vie du tout au tout mais surtout enthousiasmer des centaines de parents.

PS : Cela fait plusieurs mois que je travaille sur un projet qui me tient à cœur. Dans 8 jours, ce sera le début de cette belle aventure.

Pour recevoir les informations en priorité sur ce projet, INSCRIVEZ-VOUS à contact@naitreenchantes.com

Naître Enchantés® :

301, impasse de la corniche supérieure
83200 TOULON
SIRET : 809.192.263.000.14

Contact :

Magali Dieux – 06 03 82 04 02

Vivre Enchantés®

26, rue Victor Clappier
83000 TOULON
SIRET: 809.191.018.000.13
Déclaration d’activité en tant que prestataire de formation enregistrée sous le numéro 93.83.04942.83 auprès du préfet de région de Provence Alpes Côte d’Azur.
Organisme référencé DATADOCK

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Comment savoir quelle préparation à la naissance est mieux pour moi ?

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez le livre blanc de Magali Dieux