Les actions 2020

Un partenariat avec l’Université de Toulon au profit de l’enfant à naître.

L’innovation démesurée des techniques de la génétique nous conduit à des innovations dans l’accompagnement de types sensoriels et relationnels, au service des prémices de la vie, pour les parents et les professionnels. Ainsi, la création de ce diplôme universitaire « Accompagner : de la procréation à la naissance ».

Car « Plus on crée des machines, plus il faut renforcer la formation des hommes et « finaliser » la technique, afin que celle-ci maintienne l’homme dans son humanisme ».

Cynthia Fleury

Initié par l’association Naître enchantés et l’université de Toulon, avec la Chaire de philosophie à l’hôpital*, ce nouveau diplôme ambitionne de doter les professionnels de la périnatalité d’outils de communication et de pratiques, venant accompagner et compléter leurs gestes techniques, auprès des parents et bébés, afin d’aider à prévenir les risques de dommages psychologiques*, associés à la naissance.

Unique dans son approche

cette formation diplômante propose aux responsables de structures (directeurs, chefs de pôle et cadres administratifs de maternités, d’écoles de sages-femmes) et aux personnels soignants, en périnatalité, de croiser leurs expériences afin de créer ensemble puis individuellement, de nouvelles façons de conjuguer humanisme et technique.

En exemple, Rodolphe Bourret, directeur du Centre Hospitalier de Valenciennes et intervenant dans le DU, a opté pour un management fondé sur l’écoute et la confiance réciproques. Il a confié 80 % de la gestion financière de la structure aux médecins chefs de pôle. Résultat : l’hôpital est excédentaire depuis plusieurs années consécutives. Ce mode relationnel, centré sur l’écoute et la personne, est transposable entre soignants et aussi, avec parents et bébés. C’est la finalité du DU.

Un projet au cœur du parcours d’accompagnement à la parentalité

Parce que le soin est aussi relationnel, les professionnels aspirent à nouveau type de management et d’échange avec les femmes et les couples en projet de parentalité. Une rencontre centrée sur l’écoute et la confiance réciproque. Un projet qui puise également sa légitimité dans le débat sociétal actuel en lien avec l’accompagnement à la parentalité, porté notamment par la Commission des 1000 premiers jours lancée en septembre 2019 par Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance avec un axe fort : « accompagner au mieux les parents pour répondre de manière adaptée aux besoins de leurs enfants ».

L’équipe pédagogique est composée principalement d’enseignants universitaires et de personnalités expertes. Parmi elles, Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et membre fondateur du DU ; Cynthia Fleury, philosophe, psychanalyste et professeure titulaire de la chaire Humanités et Santé au CNAM ; Marie- Claire Busnel, chercheure et spécialiste de la vie intra-utérine et de la sensibilité fœtale. Notons aussi Michel Delage, psychiatre et thérapeute en systémie familiale et les pédopsychiatres Emmanuel Damville et Michel Dugnat, responsable de l’unité d’hospitalisation conjointe parents-enfant du service de psychiatrie infanto-juvénile de l’APHP de Marseille.

Les cours, composés de 15 à 20 étudiants, se dérouleront au sein de l’Université de Toulon, d’octobre 2020 à juillet 2021 durant 10 sessions de 2,5 jours par mois. Chaque session peut être suivie indépendamment des autres.

Informations sur : http://www.univ-tln.fr/DU-Accompagner-de-la-procreation-a-la-naissance.html

* En Île De France, les coûts associés aux problèmes de santé mentale périnatale représentent chaque année 1,8 milliard d’euros. Source : l’Alliance francophone pour la santé mentale périnatale https://arip-app.herokuapp.com/

* A propos de la Chaire de philosophie à l’hôpital : depuis janvier 2016, la Chaire de Philosophie à l’hôpital se déploie, dans différents lieux hospitaliers et de soin, et aujourd’hui au sein du GHT-Paris, Psychiatrie et Neurosciences (Sainte-Anne, Maison Blanche, Perray- Vaucluse). https://chaire-philo.fr/ Contact : sihame.haba@orange.fr – 06 77 32 56 41

  • DU. plaquette de l’université ICI
  • DU. Programme complet ICI

– partenariat en urgence – avec la CAF du VAR : accompagner les parents à accoucher durant le COVID.

Troisième semaine de mars 2020, les médias annoncent que les pères ne sont plus acceptés dans certaines maternités, que les femmes sont seules dans leur chambre et repartent chez elle, quarante huit heures après la naissance. Et bien évidemment, que tout le monde est masqué. Magali Dieux raconte :

« Après vérification de l’info, j’ai proposé à la CAF du VAR un accompagnement en ligne pour les parents sur « Comment gérer le stress de l’accouchement en période Covid-19 ».  Au programme, 4 webinaires interactifs : 1. Confinés et zen, 2. Efficaces pendant les douleurs même masqués, 3. Accoucher avec le père, même à distance, 4. Retour à la maison avec un nourrisson et un (dé)confinement.

L’enjeu : optimiser la sérénité de la femme devant mettre au monde en milieu hostile tout en renforçant le père dans son rôle de coach à distance. Quatre cents femmes s’inscrivent.  La coach que je suis se transforme en Commandante d’une bande de GI invisibles et isolés, à la veille d’un assaut aussi tumultueux que tendre. »

Osez l’accouchement 3.0

Avec un Covid-19 mal cerné, des maternités mal équipée et des équipes de santé sur-sollicitées, il fallait entraîner les couples suivant la TAD. La TAD – théorie de l’autodétermination – est fondée sur le postulat que nous avons 3 besoins psychologiques innés : être compétents, être autonomes et entretenir des liens. Quand ces besoins sont satisfaits, nous sommes motivés, productifs et heureux. N’était-ce pas l’idéal pour des parents de nouveaux-nés, quel que soit l’environnement ?

Osez l’entraînement

Une dizaine d’outils sur la trentaine de la méthode « Naître enchantés par l’EVA (Expression Vocale Ajustée) ont été scrupuleusement choisis. Des temps d’entraînements quotidiens ont été demandés au couple, et plus spécifiquement à la femme confinée, pour répondre concrètement aux besoins de la TAD :

  1. Etre compétents. Non pas dans le contrôle des évènements mais dans leur maîtrise, nécessitant une dynamique « ouverte ». Je veux dire par là, une dynamique qui répond à un enjeu de progression, comme par exemple : savoir rester en lien avec le bébé, quelles que soient les conditions environnementales.
  2. Etre autonomes. Non pas comme un isolement du couple mais comme une responsabilité à donner la vie, ensemble, tout en restant disponible à la coopération avec les équipe de santé, si besoins. 
  3. Entretenir des liens. Avec soi et ceux qui nous entourent et aussi plus largement, avec la vie. Donner un sens à notre engagement qui porte la famille entière, la communauté, l’humanité.

L’accouchement 3.0 a réussi : apprendre, créer, rendre le monde meilleur en mettant au monde

Dans un contexte d’urgence et de contraintes sanitaires, la bande de GI a relevé le défi : quatre cents couples n’ont rien lâché dans leur détermination à regarder, s’adapter, s’engager différemment. Ils ont accepté de mobiliser, ensemble, leurs corps et leurs esprits jusqu’à leurs limites, dans un effort volontaire, pour la naissance d’un nouvel être humain sur la terre. Et c’est ainsi, qu’ils ont réalisé qu’ils avaient expérimenté ce qui fait précisément, les meilleurs moments d’une vie. Voilà ce que nous aura appris cette période difficile : transformer les contraintes en projet, même en maternité.

Sources : 
  • D. Pink, « La vérité sur ce qui nous motive », Ed. Champs, Clés, 2016
  • M. Csikszentmihalyi, « Vivre », Ed. Robert Laffont, 2004

Naître Enchantés® :

301, impasse de la corniche supérieure
83200 TOULON
SIRET : 809.192.263.000.14

Contact :

Magali Dieux – 06 03 82 04 02

 

Formulaire de CONTACT

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget